CultureVie Sociale

Son et Lumière à Tours : été 2019…

Depuis l’été 2016, le son et lumière « Les illusions de la Cathédrale » était le spectacle donné chaque été pendant deux mois et demi, à raison de deux spectacles chaque soir. Si cette animation sur la façade de Saint Gatien a certes attiré du public, elle a eu lieu pendant trois ans au mépris total des riverains et en particulier des nombreux patients hospitalisées à la clinique éponyme toute proche. Pour les voisins, en période estivale qui, on le constate ces jours-ci, est de plus en plus chaude, impossible d’ouvrir les fenêtres en face de la Cathédrale. Néanmoins, la Ville n’hésitait pas en même temps à faire une campagne d’affichage contre le bruit dans la partie Ouest de la vieille ville, selon l’adage « faites ce que je dis, pas ce que je fais » !

Puis, voilà que l’on apprend que la clinique va fermer ses portes pour partir à l’Alliance à St Cyr. Aussitôt, la ville annonce en février dernier que l’animation son et lumière va migrer, elle aussi. On ne peut s’empêcher de penser que le but essentiel de ce déménagement est de ne pas gêner la juteuse opération immobilière prévue à la place de la clinique : pas question d’incommoder les futurs acheteurs de logements de luxe comme les patients de la clinique et les riverains l’ont été pendant trois ans dans l’indifférence totale de la majorité municipale.

Début février, on nous annonçait, en principe sans savoir à ce moment quel serait le concepteur du nouveau spectacle, qu’il y aurait une mise en lumière et en son qui serait différente, grâce à de nouvelles technologies, avec un spectacle sans doute plus visuel et moins sonore. On a ensuite choisi un prestataire parisienno-marseillais à 750 000 euros pour trois ans, alors que nous avons à Tours des spécialistes du mapping de talent, et même quasiment des pointures dans ce domaine. Les nouveaux riverains, ceux du musée des Beaux Arts où l’animation a maintenant atterri pourront en juger, après avoir entendu dès le 29 juin au soir la musique tonitruante du temps de Rabelais et de Massive Attack …

Enfin, la ville qui, cette année, a axé son action sur la commémoration du 220e anniversaire de la naissance d’Honoré de Balzac, a choisi comme thème du nouveau son et lumière … la Renaissance ! Nous sommes confondus devant tant de cohérence (sic)… 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
20 − 1 =