EnvironnementMunicipalesPolitique

Premières propositions : Préservation de l’environnement et Transition énergétique à Tours

À l’heure où l’urgence climatique est sur toutes les lèvres, Tours en Mouvement s’engage pleinement pour la neutralité carbone de la métropole tourangelle à l’horizon 2050.

            En seulement quelques décennies, l’évolution de nos modes de vie a été telle que l’activité humaine a profondément bouleversé notre environnement. Les conséquences sont désormais bien connues : déclin de la biodiversité, pollutions, catastrophes, épuisement des ressources naturelles… Face à cette liste qui ne cesse de s’allonger, le temps est venu d’agir. La lutte contre les changements climatiques s’annonce comme le plus grand défi que l’homme n’a jamais eu à relever.

            Dans ce combat, les municipalités et les métropoles sont en première ligne. 

            En étant constamment à l’écoute des citoyens, il est indispensable de faire rimer justice sociale avec justice climatique. La ville de Tours et Tours Métropole Val de Loire disposent de nombreux atouts leurs permettant de s’engager pleinement dans la durabilité. De ce fait, Tours en Mouvement est convaincu qu’il est nécessaire notamment de développer des moyens de transport plus propres, d’initier un urbanisme repensé en adéquation avec ces nouveaux enjeux et d’encourager des modes de consommation plus responsables.

            En étant conscient que le chemin à parcourir est long, Tours en Mouvement regrette le manque d’engagements forts en matière de transition énergétique au niveau local. Tant dans le dossier de la réalisation d’un second Plan Climat que dans celui de la construction d’infrastructures dédiées aux vélos et aux circulations douces, les actes doivent aujourd’hui se substituer aux paroles.

L’objectif ambitieux de la neutralité carbone, qui doit être atteint en seulement 5 mandatures, recouvre un ensemble de mesures pragmatiques dont voici les premières propositions fortes :

Au niveau municipal :

  • N°1 : lutter contre les îlots de chaleur en plantant 6 000 arbres au cours de la mandature tout en développant et valorisant les espaces verts existants et en recourant à des revêtements de voirie qui ne retiennent pas la chaleur ;
  • N°2 : accompagner l’évolution des régimes alimentaires de la population en généralisant les produits biologiques ou locaux au sein de la restauration collective en particulier scolaire ;
  • N°3 favoriser et soutenir les initiatives citoyennes dans le domaine de l’environnement, comme le ramassage de déchets sur l’espace public, en les insérant dans des opérations d’acuponcture urbaine éphémères ou pérennes.

Au niveau métropolitain :

  • N°1 : développer un véritable « système vélo » incarné par la construction d’un réseau structurant performant, d’un environnement propice à cette pratique (stationnements sécurisés …) et rétablir l’aide, supprimée en 2015, à l’achat d’un vélo à assistance électrique ;
  • N°2 : instaurer une tarification plus solidaire adaptée aux différentes réalités sociales sur l’ensemble du réseau Fil Bleu, notamment à destination des habitants les plus démunis ou en situation de précarité ;
  • N°3 : mieux réguler la construction de nouvelles zones commerciales en périphérie tout en soutenant la réimplantation de services de proximité dans les quartiers.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
28 ⁄ 1 =