Démocratie ParticipativeMunicipalesPolitique

Premières propositions : Démocratie participative à Tours et sa Métropole

« On ne peut plus construire la ville sans prendre en compte l’avis des citoyens ». Souvent reprise, cette assertion est régulièrement contredite dans les faits. C’est en particulier le cas à Tours où les citoyens sont tenus systématiquement à l’écart de la vie de la cité.

Mais, notre ambition doit être plus forte encore que la simple consultation des habitants. 

Nous voulons demain aller bien delà pour faire des citoyens, au côté des élus, de véritables acteurs des politiques municipales.

Il s’agit non seulement d’améliorer l’efficacité de ces politiques mais également de renforcer la cohésion sociale et de vérifier leur adéquation aux besoins de la population. 

Mais le cadre de l’action de la ville de Tours ne peut plus être comme jadis, et comme le pense l’actuelle municipalité, celui de son seul périmètre communal. C’est dans le cadre de la Métropole que l’action municipale doit s’inscrire. 

Or, aujourd’hui, notre ville reste en marge de la Métropole, subissant davantage les choix que les impulsant, alors qu’avec près de 140 000 habitants, elle est le cœur et le poumon de notre agglomération. Il est devenu indispensable, de replacer la politique intercommunale au centre de l’action municipale.

Pour faire vivre la démocratie participative et redonner à nos concitoyens le goût de l’action publique, TOURS EN MOUVEMENT formule les propositions suivantes :

                        Au niveau municipal :

 – n°1 : Mettre en place le « dialogue citoyen » et adopter la « Charte du dialogue citoyen » qui intègre habitants et représentants associatifs ;

– n°2 : Rendre compte à chaque réunion du conseil municipal de Tours des activités de la Métropole et communiquer aux élus municipaux les projets de délibération et le projet de budget de la Métropole ;

– n°3 : Mettre en place au niveau municipal des réunions trimestrielles entre élus et citoyens (« city hall ») ;

– n°4 : Instituer un budget participatif annuel égal à 5% du montant des dépenses d’investissement ;

– n°5 : Ouvrir une plate-forme Web permettant aux habitants de proposer des projets et de demander l’inscription d’un sujet à débattre en conseil municipal (« pétitions citoyennes » avec un seuil de 1 400 signatures).

            Au niveau métropolitain :

– n°1 : Créer à la Métropole une « commission des grands débats » ouverte aux représentants des associations ;

– n°2 : Ouvrir le Conseil de développement (CODEV) de la Métropole à l’ensemble des acteurs de la société civile tourangelle et solliciter son avis avant le vote du budget annuel ;

– n°3 : Renforcer les moyens du Conseil de développement (CODEV) de la Métropole et accroître son rôle dans la définition et la mise en œuvre des grands projets ;

– n°4 : Territorialiser l’organisation et l’activité des services de la Métropole et créer notamment un service dédié aux personnes en situation de handicap.          

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
42 ⁄ 21 =