UrbanismeVie Sociale

Projet de PLU – Conseil Municipal du 13/05/19

Le projet de PLU présenté lundi 13 mai en conseil municipal est frileux et conservateur. C’est un nouveau grand pas vers … l’immobilisme.

Ce projet de PLU vise à figer réglementairement et à aggraver le ralentissement de la construction neuve constaté depuis cinq ans à Tours.

Le PLU en vigueur adopté en 2011 a permis, malgré le freinage de la nouvelle municipalité élue en 2014, la livraison de quelques chantiers essentiellement privés qui ont survécu à la vision passéiste de Serge Babary : demain, ce sera fini.

Ce projet aurait aussi pu tirer parti de la réussite exemplaire de la première ligne de tramway et du projet de seconde ligne : il fait le contraire, à rebours de ce qui se pratique dans toutes les métropoles, en supprimant la nécessaire densification dans le corridor de la première ligne et en ne prévoyant strictement rien sur l’itinéraire choisi pour la seconde. Or, chacun se souvient que le chantier de la construction du tramway, puis des constructions neuves qui le bordent, ont dynamisé l’économie tourangelle et l’emploi.

Ce projet de PLU, qui s’est fait trop longuement attendre, va aussi rendre beaucoup plus compliquée la construction neuve. Pas de hauteur, des règles byzantines corsetant les projets : les constructeurs et l’emploi qu’ils génèrent iront ailleurs.

L’offre de logement neuf sur notre vielle va donc considérablement baisser, ce qui ne fera qu’amplifier le phénomène inquiétant de hausse des prix déjà constaté, interdisant l’accès du ville-centre de la métropole aux familles modestes et aux jeunes. Et ce n’est pas l’orientation de la municipalité telle que la révèle l’ANRU à Tours qui pourra amortir cette inflation : on prévoit en effet de détruire pas moins de 480 logements sociaux au Sanitas sans le moindre projet concret de construction de nouveau logements sociaux à Tours. Au mieux, les demandeurs pourront aller en périphérie, dans les villes qui respectent leurs obligations SRU.

Face à ce conservatisme revendiqué, les Tourangeaux qui misent sur l’activité économique et l’emploi pourront, en 2020, confier la remise en mouvement de leur ville à une nouvelle équipe qui saura apporter les modifications indispensables à ce PLU d’un autre âge, pour que Tours reprenne la course en tête.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
18 − 3 =