CulturePolitiqueVie Sociale

De l’absence de la Culture à Tours depuis 2014…

Créer un super poste de directeur de l’ensemble des musées de Tours alors qu’on n’a pas de projet culturel sérieux, c’est une marque supplémentaire de l’amateurisme de la municipalité actuelle. Tours a pourtant des atouts de taille avec des collections remarquables, que ce soit aux Beaux-Arts, au compagnonnage ou au muséum d’histoire naturelle. Et des gens compétents et dévoués à la tête de chacun des musées de la ville. Mais rien n’y fait, après le lamentable épisode de la perte de la Donation Clingman, rien ne sort en matière culturelle. Ce n’est pas mieux en ce qui concerne la mise en valeur de notre patrimoine, notamment bâti, qui est exceptionnel.

Depuis 2014, la seule réalisation à l’échelle d’une ville comme Tours reste le CCCOD voulu et déjà largement construit par la précédente équipe municipale.

Enfin, alors que tout le Val de Loire fête avec éclat, comme à Amboise avec la visite conjointe des présidents français et italien, puis l’époustouflante présentation de la tapisserie de la Cène d’après Léonard, le cinquième centenaire de la mort du génie Léonard de Vinci, Tours essaie, seule dans son coin, poussivement, de commémorer l’incertain millésime des 220 ans de la disparition de notre grand Balzac.

Tours En Mouvement redonnera à la culture à Tours la place qu’elle mérite en construisant avec les Tourangeaux et l’ensemble des acteurs du secteur un projet culturel puissant, en sachant mobiliser les moyens, y compris métropolitain, pour y parvenir. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
33 ⁄ 11 =