EnfanceMunicipalesPolitique

Garantir l’épanouissement scolaire de nos enfants

TOURS EN MOUVEMENT AVEC PHILIPPE LACAÏLE

UN PROGRAMME POUR TOURS

Aujourd’hui, avec Anaël Aubert, enseignant.

Garantir l’épanouissement scolaire de nos enfants

Nous proposons une programmation réaliste pour la rénovation de nos écoles établie en concertation avec la communauté éducative et les parents d’élèves.

Il y a quelques mois, le maire candidat a  présenté un document intitulé « plan école 2019 » dans lequel on apprenait qu’un schéma directeur immobilier était en cours d’élaboration et qu’on avait entrepris l’écriture d’un projet éducatif. Enfin ? Au bout de cinq ans et demi !

On promet monts et merveilles aux parents d’élèves et à la communauté éducative : rien de moins que la construction ou la reconstruction de 29 écoles et la rénovation des 29 restantes ! Tout cela en 10 ans. Il faudrait rappeler au maire qu’un mandat c’est six ans, pas dix. Sinon, pourquoi pas vingt ou trente ans ?

Mais, surtout, les Tourangeaux constatent que le financement de tout cela n’est ni précisé, ni programmé (tout est « en cours d’élaboration »). D’ailleurs, la presse ne s’y est pas trompée en relevant le flou total et l’absence d’engagements fermes de la part des éventuels cofinanceurs. On nous parle même de mécénat… 

Le candidat-maire se moque des parents d’élèves et de la communauté éducative. Il croit que, comme dit le proverbe, plus c’est gros, plus ça passe.

En fait, ce plan école n’est rien de plus qu’un tract électoral grossier bricolé avec l’argent du contribuable par M. Bouchet qui est en campagne permanente depuis sa désignation comme maire.

Nous ne faisons donc pas de promesses inconsidérées, mais nous ferons le maximum pour améliorer l’état des écoles et rebâtir celles qui le nécessitent . En outre de nouvelles écoles seront construites là où le besoin sera établi mais aussi constaté par l’Etat, via la Dasen 37 (direction académique des services de l’ éducation nationale), seule compétente pour affecter dans une nouvelle structure les enseignants nécessaires ( ce qui a fini par être le cas aux Deux Lions, après des années de demandes répétées en ce sens par l’ancienne municipalité).

La gratuité de la cantine scolaire sera rétablie pour les enfants des familles les plus en difficultés financières selon le principe du quotient familial. Le bio et le local entreront dans une proportion croissante dans les menus pour atteindre 100 % le plus rapidement possible alors que le plastique disparaîtra de nos cantines, comme Philippe Lacaïle s’y est déjà engagé en signant la Charte « Cantine sans plastique ».

Nous travaillerons sur le bâti des écoles, en lien avec les associations,pour prendre en compte la biodiversité (installations de ruches et nichoirs, plantations d’arbres, jardins potagers). Et, nous ferons remplacer les revêtements asphaltés ou bétonnés par des revêtements adaptés, réfléchissant moins la chaleur et, chaque fois que possible, par des pelouses ombragées par des arbres de haute tige.

Nous établirons, par voie de convention pluriannuelle, un partenariat avec l’Université pour proposer à l’ensemble des étudiants inscrits en 1ère et 2ème années de licence des unités d’enseignement intitulées « Compétences, Engagement, Réflexion citoyenne et Pratiques » (CERCIP) pour accompagner les élèves dans les activités périscolaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
27 − 3 =